Soleils en Catalogne, Barbarà, Dalí, Miró, Picasso, Tàpies

30 juin 2017 (Jour entier) - 29 octobre 2017 (Jour entier)
Joan Barbara - Coings.jpg

L’exposition d’été du musée Goya présente le travail de Joan Barbarà (1927-2013), graveur catalan ainsi qu’une sélection d’œuvres sur papier d’artistes majeurs du XXe siècle Dalí, Miró, Picasso, Tàpies, réalisées dans son atelier rue Argenteria à Barcelone. Son parcours d’artiste est exceptionnel, en 1953 il est lauréat d’un prix de gravure à l’Exposition municipale des Beaux-Arts de Barcelone. Trois ans plus tard, la Galerie Layetanes à Barcelone présente sa première exposition personnelle. Grâce à une bourse, il se rend à Paris et suit les cours de la Grande Chaumière tout en fréquentant assidûment des ateliers de gravures ; Imprimerie d’art Georges Leblanc, Atelier 17, Atelier Hayter, Atelier Lacourrière-Frélaut avec Jacques Herrera (où il grava des œuvres de Matisse ainsi que La Tauromachie de Picasso ou A Toute épreuve de Joan Miró). Après avoir perfectionné sa technique de la lithographie dans l’atelier Mourlot Frères, il fonde avec le xylographe Lluis Bracons L’Atelier de Recherches Plastiques et Techniques Chalcographiques de la rue Boissonade à Paris. Il est âgé de 30 ans, de cette époque datent ses premières collaborations avec Dalí, Miró… En 1966, de retour à Barcelone, il crée l’atelier des Ediciones La Cometa où il travaille avec Picasso, Hartung, Fontana, Tàpies, Chillida, Miró. Parallèlement à cette collaboration avec d’autres artistes, il expose aussi très régulièrement son œuvre dans les galeries et les musées. Cet atelier fonctionne comme un véritable laboratoire d’idées, un lieu d’expérimentation où se rencontrent les plus grands artistes. Il était donc indispensable d’évoquer aussi bien l’œuvre de Joan Barbarà, reconnue notamment  pour ses Paysages Méditerranéens empreints de poésie et spectaculaires par leurs dimensions hors norme. L’amitié qui le liait notamment avec Miró et Tapies est révélée au grand public dans cette exposition : sont présentées des réalisations communes comme la série Gaudí de Miró et le splendide livre Lulle-Tàpies dont les planches ont été réalisées par Tàpies en hommage au philosophe et grand écrivain catalan du XIIIe siècle. Les gravures de Picasso pour L’Enterrement du Comte d’Orgaz d’après Greco, tirées en 1966-1967 lorsque Barbarà séjournait à Paris sont également offertes au regard du public.

Joan Barbarà, malgré de telles confrontations, demeure un graveur doté d’un style personnel d’inspiration classique, sensible à la technique, la matière et à la poésie profonde du sujet. Artiste cultivé et savant, amateur de musique, notamment de Wagner, il méritait sa place aux côtés des « Soleils en Catalogne » dont on célèbre l’éclat toujours incontesté.

Vernissage le jeudi 29 juin 2017 à 18h30

Catalogue de l’exposition, 60 p., 20 € en vente à la boutique du musée

Autour de l’exposition

Rencontre avec Tristan Barbarà, éditeur, fils de Joan Barbarà et Jean-Louis Augé, conservateur en chef des musées de la Ville de Castres
Jeudi 21 septembre 2017 à 18h30 - Musée Goya – musée d’art hispanique - Entrée libre

Conférences

Raymond Lulle, un florilège de la pensée occidentale, par Jean-Louis Augé, conservateur en chef des musées de la Ville de Castres
Jeudi 28 septembre 2017 à 18h30 - Musée Goya – musée d’art hispanique - Entrée libre

De Mariano Fortuny à Joan Barbarà, 150 ans de gravure en Catalogne (1850-2000), par Elisée Trenc, Historien d’art, Professeur émérite de l'Université de Reims
Jeudi 5 octobre 2017 à 18h30 - musée Goya – musée d’art hispanique - Entrée libre

RENSEIGNEMENTS ET RESERVATIONS : Service des publics, tél. : 05 63 71 59 23 / 05 63 71 59 87